Le FIGARO : La Sécu, un système "intenable et inégalitaire"

Journal "Le Figaro" , par Mar Landré, le 05 Octobre 2015:  lien vers l'article ici 


Selon un sondage, plus des trois-quarts des Français considèrent que les assurés ne bénéficient pas tous du même niveau de protection.


Pour ses 70 ans, la Sécu aurait besoin d'un petit lifting pour se refaire une beauté… C'est en tout cas ce qui ressort du sondage réalisé fin août par l'Ifop pour l'association Liberté sociale, qui milite pour la fin du monopole de la Sécu, et dont Le Figaro s'est procuré les résultats.


Primo, le système de protection sociale est perçu par les Français comme «inégalitaire et inéquitable». Plus des trois quarts d'entre eux considèrent que les assurés ne bénéficient pas tous du même niveau de protection. Avec, en tête des privilégiés cités, les députés et sénateurs (69 %), les dirigeants de grandes entreprises (46 %) et les salariés du secteur public ou des régimes spéciaux (40 %). «La possibilité d'un départ précoce en retraite ainsi que le mode de calcul de la pension représentent une différence fondamentale entre les salariés du public et le reste de la population dépendant du régime général», note l'Ifop. Les agriculteurs, les indépendants et les salariés du privé sont à l'inverse vus comme les plus lésés. «Ça laisse penser que le régime général est globalement perçu comme défavorable», juge l'Ifop.


Secundo, les Français ont une idée fausse de ce que pèse la protection sociale. Seuls 2 % en font une estimation pertinente, une majorité situant son coût aux alentours de 50 milliards par an alors que ses dépenses se sont élevées à 715 milliards en 2013! Pis, une majorité ne sait pas combien elle dépense par an pour se soigner, assurer sa retraite ou financer la politique familiale de la nation. Ainsi 55 % des Français ne savent pas quelle part de leur revenu annuel ils consacrent aux cotisations sociales pour leur santé (Sécu + mutuelle). Ces taux grimpent à 67 % et même à 77 % sur les parts du revenu consacrées à la retraite et à la famille. «La complexité du système ne peut que renforcer le sentiment d'inégalité de traitement», explique l'Ifop.



Tertio, le système est jugé «intenable», notamment par les jeunes et plus spécifiquement par les jeunes femmes. Ainsi, 85 % des moins de 35 ans sont persuadés que le système actuel de retraite ne leur apportera pas une retraite suffisante, les moins pessimistes étant les jeunes… fonctionnaires. Là encore, le niveau de revenu influence la confiance en l'avenir. 43 % des jeunes gagnant plus de 4000 euros par mois se disent optimistes - «ils optent déjà massivement pour des systèmes par capitalisation», note Liberté sociale -, contre moins de 12 % pour ceux qui gagnent 1 200 euros par mois.


- - 

Soutenez-nous dans notre combat !

Adhérez à notre mouvement ! 


Suivez-nous sur les différents médias sociaux



Association Liberté Sociale 101 rue de Sèvres 75272 Paris