Révolte agricole: "Nous reviendrons"

Les cris des tracteurs se sont tus, Paris n’a pas vraiment été occupée, ni martyrisée, mais elle est libérée….



Les cris des tracteurs se sont tus, Paris n’a pas vraiment été occupée, ni martyrisée, mais elle est libérée…

 

Pour combien de temps ?  « Nous reviendrons »… Fin de citation.

 

 

 

Les mesures à trois étages prises entre deux rendez-vous par le gouvernement ne colleraient-elles donc pas réellement à la situation, pour certains dramatique, de nos agriculteurs ?

 

Outre la simplification des normes, de nouvelles mesures de soutien sur les aides aux investissements et des reports des crédits bancaires, Manuel Valls propose un alignement de la cotisation maladie sur le régime des indépendants permettant de réduire les charges sociales agricoles de 50 millions d'euros ainsi qu’un triplement des  prises en charge des cotisations sociales pour atteindre également 50 millions d’Euros.

 

Total = 100 Millions d’Euros, vraisemblablement par an, divisé par 491000 exploitants agricoles.

C’est donc un allègement des charges de 200 € par an proposé à nos agriculteurs, entre autres mesures salvatrices…

 

Les pratiquants du Régime Social des Indépendants (RSI) apprécieront.

 

La « bonne nouvelle », celle qui nous intéresse en premier lieu à Liberté Sociale, est que nous avons là une reconnaissance implicite de notre premier ministre de la lourdeur des charges sociales pesant sur les exploitants, entre autre, même si l’échelle de valeur n’est visiblement pas la même chez tous les protagonistes. 

 

C’est, après la « découverte » des emplois dissimulés du ministère de la justice, la deuxième fois en quelques jours que notre gouvernement nous fait cet aveu ! (cf notre article précédent) 

 

Il est vrai, par ailleurs, que la Mutuelle Sociale Agricole  n’a pas brillé dans sa faculté à prévoir l’avenir social de ses affiliés. 

 

Labourer à tours de bras ses cotisants pour apporter une si maigre récolte à ses ayants droit nous pose question quant au climat social…

 

Que peut-on faire sérieusement  pour que le soleil brille à nouveau pour tout travailleur hexagonal ?

 

Liberté Sociale vous présentera bientôt son projet de réforme en la matière,  réforme intelligente et pragmatique permettant à chaque salarié, indépendant ou agriculteur, une baisse significative de ses charges sociales impliquant par le fait une hausse de leur niveau de vie, et un redémarrage logique de l’économie de notre pays.

 

Pour que le soleil brille à nouveau bientôt sur nos  finances comme sur nos champs, et que nos vénérables  tracteurs ne prennent pas l’habitude d’user leur gomme sur l’asphalte de notre belle capitale !

 

Vous avez aimé ? Alors n'hésitez pas à partager cet article  (en cliquant sur les boutons réseaux sociaux ci-dessous par exemple)

Nota:  chaque texte de Liberté Sociale peut être reproduit ou partagé à condition unique de citer la source originale.



Écrire commentaire

Commentaires : 0

Suivez-nous sur les différents médias sociaux



Association Liberté Sociale 101 rue de Sèvres 75272 Paris